Le Grand Prix du Divan Littéraire 

Le Divan Littéraire de Noisy a décidé de distinguer chaque année l’ouvrage qui, au-delà de ses qualités littéraires propres, a suscité le plus d’enthousiasme pour la lecture et les discussions informelles et enflammées qui ravissent les participants aux Divans Littéraires, à Noisy.

 

Evidemment, tout choix, tout classement est délicat, et ravive encore des débats passionnés.

Grand Prix 2018 du Divan Littéraire 

L’assemblée du Divan Littéraire de janvier a finalement décerné le Grand Prix 2018 du Divan Littéraire à

 

Un balcon en forêt, de Julien Gracq   

 

Pour la qualité de l'expression et la puissance du récit

.
 

Grand Prix 2017 du Divan Littéraire 

L’assemblée du Divan Littéraire de janvier a finalement décerné le Grand Prix 2017 du Divan Littéraire à

 

 

La petite fille de M. Linh, de Philippe Claudel

 

 

 

Pour la légèreté et la sensibilité de ce petit conte avec des effluves exotiques

.
Le jury  ne peut pas ne pas citer les deux accessits attribués à « Le soleil des Scorta », de Laurent Gaudé, et « Montedidio 
»,  de Erri de Luca.  (Tiens encore deux romans qui se passent à Naples... Décidément! )

Grand Prix 2016 du Divan Littéraire 

L’assemblée du Divan Littéraire de janvier a finalement décerné le Grand Prix 2016 du Divan Littéraire à

 

 

 

   Villa Amalia, de Pascal Quignard

 

 

 

Pour la délicatesse de la description de la vie d’une femme et de la vie d’une artiste (pianiste).
Ce jury  improvisé ne peut pas ne pas citer les deux accessits attribués à « Un barrage contre le Pacifique » de Marguerite Duras, et « La ferme des animaux » de George Orwell.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now